Mobilité douce

Publié le: 21 février 2011 | Auteur: | Classé sous: Affaires communales, Politique | Tags: , | Aucun commentaire »

Pendant longtemps, les socialistes d’Orbe étaient bien seuls à promouvoir la mobilité douce. Aucune démarche sérieuse n’était prise pour améliorer l’offre en transports publics, la topographie de la ville ne méritait pas d’y favoriser la circulation des cyclistes, aucune mesure n’était prise pour des cheminements piétonniers et la bagnole était reine partout. Heureusement, les esprits évoluent, sauf l’Union Libre qui s’oppose à «  toute limitation d’accès et de parcage sur la Place du Marché  ». Bonjour la convivialité !

La transformation de la Place du Marché devrait commencer cette année encore. Enfin ! Des dalles de granit recouvriront toute la place, sans seuil, ni trottoir. La zone de rencontre englobera la place et la Grand’rue. Les piétons y seront donc prioritaires et la vitesse limitée à 20 Km/h. Les voitures n’y régneront plus en maîtres, mais y seront tolérées.

Un plan directeur des zones 30 Km/h sera proposé au Conseil communal prochainement. Il dresse l’inventaire des quartiers dans lesquels une limitation de la vitesse est possible et souhaitable et quelles sont les mesures d’accompagnement nécessaires.

Des bandes cyclables ont été installées entre le centre et le nord de la ville. Ce n’est qu’un premier pas à poursuivre dans toute la ville, accompagné de la création de parking pour les vélos.

Les cheminement piétonniers doivent être améliorés et des nouveaux itinéraires créés, si possible sans escaliers. Un balisage spécifique doit être posé.

Un transport public urbain pourrait relier les principaux quartiers dès la fin de l’année. Ce sera une charge financière supplémentaire pour la commune, mais nécessaire pour favoriser la mobilité des personnes âgées, notamment. La cadence des autres transports publics qui nous relient à Chavornay et à Yverdon est à améliorer. La décision n’appartient pas aux autorités locales, mais une pression constante doit être exercée sur les décideurs pour défendre les intérêts de la ville.

Depuis 7 ans, je me suis battu pour faire avancer tous ces projets, avec plus ou moins de réussite. Si je suis réélu, je m’engage à poursuivre mes efforts. Mais pour qu’ils soient couronnés de succès, il faut qu’une majorité de gauche soit élue tant à la Municipalité qu’au Conseil communal.


  

Laisser un commentaire